A la croisée des mondes

Le vent siffle et souffle, si près, hors du temps.

Mes cheveux s’envolent, rebelles sans attaches.

Devant moi, le vide enivrant de la Nature ;

Derrière, un sentier bordé de vertes tâches.


Paysage aseptisé de rage et d’ennuis

Je m’y blottis, l’enlace à pleine force.

Un sourire s’efface, puis le remplace sans bruit,

Les troncs des arbres me charment de leur écorce.


Douce liberté aux parfums d’antan :

Tu as un goût de belles promesses

Aux chemins étonnants.


Seule sur la route, je m’éloigne

Pourtant figée dans cet instant

Qui m’accompagne.

Découvrez d’autres poèmes

mattis ipsum elit. adipiscing nunc felis suscipit id