Mons 2018

Mons Mons Mons… un salon qui mérite bien de le citer trois fois. 

L’an dernier, j’avais découvert avec émotion la sncb pour m’y rendre (la sncf belge ndlr). J’avais manqué ma correspondance à Bruxelles à cause du retard de mon premier train. Alors cette année, je m’étais préparée au pire… et pour cause.

Arrivée en temps et en heure à Bruxelles, j’ai filé aussi vite que l’éclair lors de mes 8min de pause pour attraper ma correspondance. Une tendinite au pied, le sac rempli de bonbons, rien ne pouvait m’arrêter… si bien que je suis arrivée  en temps et en heure sur le quai de la gare. Moi oui. Mais mon train non. Parce qu’en fait, il n’y avait plus de trains directs pour Mons en raison de travaux sur la ligne. Moi qui étais fière d’avoir réussi à atteindre le nouveau quai en 5min, c’était loupé. Du coup, j’ai eu le droit à une petite visite champêtre de la ville d’Ath (limitée au quai numéro 1 de sa gare) avant de rejoindre enfin le si célèbre Lotto Mons Expo.  La journée de dédicace s’était transformée en 1/2 journée mais qu’importe : j’étais enfin arrivée !

Sur place, j’ai retrouvé mes pairs de chez Rebelle. 2 nouveaux, Océane et Samuel, et les mythiques Alick et Adeline. Prise en sandwich entre ces deux derniers, je peux vous dire que nous avons traumatisé plus d’un visiteur en leur contant des histoires de Super Churros et d’El Cocumbre. 

Passées les retrouvailles rebelle(s), Mons était l’occasion de revoir des lecteurs rencontrés l’an passé ou lors d’autres salons comme les Halliennales. Le moment parfait pour papoter, rêver, rire et voyager ensemble. 

Elsa et Audrey (la tasse ébréchée) étaient de la partie, toujours aussi gentilles et souriantes : une traditionnelle photo « trou de nez » s’est donc imposée. Féline et Florent aussi étaient là, et j’ai pu rencontrer pour la première fois April the Seven. Enfin, le grand Fred d’Un K à part est venu me montrer ses derniers travaux manuels et j’ai pu glisser de beaux bandeaux rouges à mes romans (voir photo ci-dessus ^^). 

Mons, c’était donc court mais intense. J’oublie sûrement plein de monde et de souvenirs mais l’essentiel est là : merci à tous d’être venus. Merci pour votre enthousiasme, votre bienveillance, votre bonne humeur.

Un merci particulier à Brigitte et Philippe qui ont tenu le stand d’une main de maître comme toujours.

Une spéciale dédicace également à mon chauffeur du retour qui s’est découvert une passion pour la MGEN.

Enfin, un grand bravo aux équipes organisatrices.

Mons c’était mon dernier salon 2018. Et avec vous tous, c’était une bien jolie façon de terminer l’année 🙂